Apiaf.jpg « L’Apiaf est née en 1981 de la volonté de militantes féministes, regroupant aussi bien des avocates, des enseignantes ou des travailleuses sociales, qui ont décidé de mettre en œuvre des moyens pour permettre aux femmes de lutter individuellement et collectivement contre leur oppression et contre les discriminations sexistes.
Pour cela, nous menons différentes actions : des permanences d’accueil où les femmes viennent parler de leur solitude, des violences qu’elles subissent et viennent s’informer. Nous en recevons environ 900 par an, dont 250 sont suivies sur le long terme. Nous disposons aussi de cinquante places d’hébergement d’urgence ou à plus long terme pour les femmes avec ou sans enfants.
Dans notre espace collectif, nous proposons des débats de société, des sorties culturelles, un atelier d’écriture, un groupe de parole sur les violences conjugales et un sur la parentalité. Nous avons aussi des interventions extérieures : prévention auprès des jeunes pour le respect de l’égalité filles-garçons et la promotion des comportements non-sexistes, et une formation destinée aux professionnels sur les violences conjugales. Enfin, nous menons des actions contre la double discrimination, celle qui touche les femmes étrangères qui peuvent perdre leur droit au séjour à cause d’une rupture de vie commune.»

L’Apiaf a également réalisé trois films documentaires : « Des dames comme tout le monde », « Cinq femmes et des mariages » et « Prend garde à toi » qu’on peut se procurer auprès de l’association.